top of page

La grotte-école de Putaendo

Un héritage minier où l'on peut pratiquer la spéléologie


Le Chili est un pays de montagnes. Sa conformation géologique ne présente pas beaucoup d'endroits avec du calcaire, le type de roche sédimentaire où l'eau est plus susceptible de se frayer un chemin et de former des cavités naturelles. Cependant, il existe d'autres types de sols où il est également possible de former des cavités naturelles, comme la glace, le gypse, le sel, la lave...

L'archipel Madre de Dios, situé à la latitude 51º Sud, possède un incroyable affleurement de calcaire karstifié. Région de Magallanes et Antarctique chilien. Photo : Serge Caillault - Centre Terre


Le Chili est également un pays d'exploitation minière et, par conséquent, de grottes artificielles. Nombre de ces grottes artificielles sont actuellement abandonnées et, si elles sont suffisamment stables et sûres, il est possible de les explorer. En d'autres termes, il est possible de faire de la spéléologie.


Mais que signifie "spéléologie" ?

On peut lire de nombreuses définitions de la spéléologie. Si l'on s'en tient à son sens étymologique, la spéléologie serait l'étude des grottes. Il est vrai que la pratique de ce que l'on appelle aujourd'hui "spéléologie" est née de la curiosité de comprendre le milieu souterrain dans toutes ses dimensions. Cependant, tous ceux qui pratiquent cette activité n'ont pas été ou ne sont pas des scientifiques, mais plutôt des explorateurs.


Par affinité et en tant que l'une des plus anciennes organisations spéléologiques, nous nous en tiendrons à la définition que la Fédération Française de Spéléologie a retenue en 2010 pour définir la spéléologie :


"La spéléologie est une activité pluridisciplinaire à forte plus-value éducative, elle allie à la fois des aspects scientifiques, environnementaux, sportifs et de loisirs.


Elle a pour objectif l’exploration du karst et des milieux souterrains, naturels, artificiels ou anthropiques afin de contribuer de manière active à l’étude, la connaissance et la conservation des terrains de pratique de la spéléologie, tout en tenant compte des éléments du patrimoine de surface.


Le milieu souterrain est constitué de formes et paysages variés (salles, méandres, galeries, puits, etc.) avec ou sans présence permanente d’eau (sous forme de torrents, ruisseaux, rivières, gorges, cascades, vasques, biefs, etc.), et avec ou sans présence de glace. Il comprend également les sites artificiels (mines, carrières, etc.).


Le milieu extérieur se présente sous forme d’affleurements, de dépressions, de falaises et de gorges.


La spéléologie exige une progression et des franchissements pouvant faire appel, selon les cas, à la marche en terrain varié, à la reptation, à la nage, à la plongée subaquatique, aux glissades, à l’escalade et la désescalade, à la descente et à la remontée sur agrès fractionnée ou pas et à d’autres techniques d’évolution sur agrès (main courante, ligne de vie, tyrolienne, échelles fixes, etc.) pouvant nécessiter la mise en œuvre de techniques d’assurances de tous types. L’ouverture de certaines cavités et le franchissement de passages étroits peuvent amener à mettre en œuvre des techniques de désobstruction.


Conformément aux techniques spécifiques liées à la diversité des obstacles, la discipline requiert un matériel adapté, notamment, des descendeurs, des bloqueurs, des harnais, des longes, des casques de protection, des crampons, des dispositifs antichute, des dispositifs d’éclairage, des vêtements isothermes, des scaphandres autonomes, des cordes, des câbles, des connecteurs, etc."



Cette définition est suffisamment large et, en même temps, détaillée pour comprendre que la pratique de la spéléologie nécessite une série de formations et de compétences spécifiques qui conviennent à une grande variété d'environnements souterrains, y compris les grottes artificielles. Les techniques utilisées en spéléologie s'appuient sur plus de 60 ans de pratique par des milliers de spéléologues à travers le monde. Il n'est donc pas conseillé d'appliquer d'autres techniques, matériaux ou équipements si l'on veut éviter les accidents ou encourager des pratiques irresponsables de la spéléologie.


Une grotte-école à Putaendo

Située dans la zone centrale, dans la province de San Felipe de Aconcagua, région de Valparaiso, Putaendo est une localité pittoresque et accueillante, nichée au milieu de la vallée où coule la rivière du même nom.


Cette vallée de roches dures présente des zones de type andésitique, comme c'est le cas de l'ancienne mine souterraine creusée sur le versant ouest de la large vallée, dans les limites de la Serranía Quebrada Herrera.

Approche de la grotte de La Lechuza. Photos : Daniela Oyarzún


Cette grotte avait déjà été partiellement explorée par un groupe d'étudiants de l'Universidad San Sebastián dans le but de réaliser un travail de thèse sur la "spéléisme" ("espeleísmo" en espagnol), terme utilisé par certains pour désigner la spéléologie sportive, c'est-à-dire dont l'objectif principal n'est ni l'exploration, ni l'étude. Ce n'est cependant pas un terme couramment utilisé dans le monde de la spéléologie.


Le groupe a laissé quatre relais d'escalade (dont trois à la tête du puits supérieur) positionnés de telle manière que la corde frotte beaucoup. Pour cette raison, nous ne recommandons pas de les utiliser.


Nous ne savons pas si la thèse a été rédigée (au moment de la publication de ce billet, nous n'avons pas pu la retrouver), mais d'après les images diffusées sur YouTube, il nous a semblé qu'il s'agissait d'un endroit approprié pour poursuivre nos modules de formation. Avec cette idée en tête et grâce à l'excellent travail de Yakolén Tepebasi, un membre de l'association qui vit dans la région, nous avons tenu plusieurs réunions télématiques et effectué trois voyages sur le site pour présenter le projet aux autorités municipales et aux Dirigeants de la Serranía Quebrada Herrera, localiser la grotte, explorer tous ses puits et galeries et l'installer en vue de l'initiation.


L'accueil de notre projet a été si positif que, dans le but d'ajouter notre grain de sable au riche patrimoine culturel et naturel de la vallée, nous travaillons actuellement à une proposition éducative pour les enfants de la région et à la mise en place de tous les modules de l'atelier d'initiation à la spéléologie dans cette belle vallée.


La Grotte de la Chouette

Il s'agit d'une ancienne mine dans une roche dure et très stable. Elle se compose de trois niveaux superposés qui suivent une ligne de faille très marquée. Le niveau inférieur est siphonné et les perforations minières montrent en plusieurs points la zone inondée de la cavité. La faille traverse une ravine dont la végétation indique la présence d'eau dans la nappe phréatique. Le charriage qu'il faut surmonter pour atteindre les entrées de la cavité représente probablement la totalité du matériel rocheux extrait de la cavité. Nous n'avons pas pu obtenir beaucoup d'informations sur la mine, mais nous essaierons d'en savoir plus sur l'histoire de cette charmante grotte.

Entrée supérieure avec un puits de 10 mètres. Cette entrée est visitée par les chouette, probablement en raison du nombre de petits animaux qui y tombent. D'où son nom. Quebrada Herrera, Putaendo. Photos : Daniela Oyarzún, Natalia Morata


La grotte dispose d'un accès supérieur et d'un accès inférieur, c'est donc un joli petit passage. Avec des galeries larges et confortables, cette grotte est un bijou pour exercer les manœuvres apprises dans les modules I et II de l'atelier d'initiation à la spéléologie et, en plus, pour ajouter un peu de progression sans agrès, pour s'initier à la topographie et à plusieurs autres choses que nous verrons dans le module III.

Vues des différentes galeries de la grotte. Photos Daniela Oyarzún


Blanche, Yakolén et Daniela étaient chargées de dessiner l'étage inférieur tandis que Natalia installait les niveaux supérieurs. Photos : Daniela Oyarzún


C'est également une grotte qui peut être visitée avec des enfants dans le cadre de notre initiative Cuerdas y Más.

Croquis du niveau inférieur. Au cours du module III, nous réaliserons la topographie complète de la cavité.

La grotte regorge de détails qui nous permettent de travailler sur des aspects liés à la géologie, à l'hydrologie, à la zoologie, à l'histoire, etc. Photos : Daniela Oyarzún, Natalia Morata


Afin de minimiser l'impact visuel, des ancrages artificiels amovibles Petzl PULSE et des ancrages autoperceurs SPIT ont été utilisés. Les ancrages amovibles PULSE ont été utilisés au niveau de la tête afin d'éviter qu'une personne ne les utilise sans surveillance.

Photos: Montse Jiménez, Daniela Oyarzún


Module III

Grâce à l'excellente prédisposition du conseil d'administration de la Serranía Quebrada Herrera, nous pourrons faire de cette belle grotte un lieu de pratique et, en retour, un beau circuit spéléologique pour les plus jeunes enfants de la région. C'est pourquoi, en plus du module III, lors de nos voyages de préparation, nous avons également conçu ce qui, dans un futur proche, deviendra Cuerdas y Más - Putaendo.


Le module III est réservé à ceux qui ont suivi nos modules d'initiation I et II au cours de l'année écoulée ou, à défaut, qui ont participé aux sessions de formation. Les spéléologues souhaitant se joindre à nos activités sont également les bienvenus, mais ils doivent être totalement autonomes dans la progression sur corde et maîtriser les principales techniques d'autosauvetage.


A la fin de l'article, vous trouverez les dates et lieux des derniers modules I et II de cette année.


Traduit automatiquement avec Deepl

 
Avec le soutien et la collaboration de:

Serranía Quebrada Herrera

 
Liens utiles :
 






2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page